Comment reconnaître les 7 signaux de tentatives d’hameçonnage!

Alexandre DonatoPublié par

Mois de la sensibilisation à la cybersécurité : ne mordez pas aux tentatives d’hameçonnage! 

Saviez-vous que 6,4 milliards de courriels d’hameçonnage sont envoyés chaque jour? Que ce soit par courriel ou message texte, nous sommes tous confrontés à l’hameçonnage un jour ou l’autre. Puisque l’expéditeur n’est pas toujours un lointain cousin souhaitant partager sa fortune, voici cinq signaux pour vous aider à déceler un courriel d’hameçonnage. 

1.  Pression ou langage menaçant
Lorsqu’un message vous menace de fermer votre compte ou demande une réponse très rapide, c’est souvent signe qu’il est frauduleux. 

2.  Courriels inattendus
Les factures et les suivis pour des articles ou services que vous n’avez pas commandés méritent d’être jetés directement à la corbeille. 

3.  Renseignements douteux
Regardez attentivement le nom et l’adresse courriel de l’expéditeur d’un message suspect; NetFix et Microsotf ne sont probablement pas les compagnies avec lesquelles vous croyez communiquer.

4.  Pièces jointes et liens suspects
Méfiez-vous des liens vers des pages d’ouverture de session ou des demandes de renseignements associés à votre compte. Une pièce jointe non désirée, un format de fichier inconnu et un nom de fichier bizarre sont toutes des raisons pour ne pas ouvrir ce message et l’envoyer à la corbeille. 

5.  Graphisme amateur
Les cybercriminels embauchent rarement des graphistes professionnels. Des logos flous ou d’une mauvaise couleur constituent un autre indice pour repérer un courriel d’hameçonnage.

Lorsque vous repérez l’un de ces signes dans un message, ne cliquez sur aucun lien; ne répondez ni ne transférez le message; n’ouvrez pas les pièces jointes et supprimez-le.

Si vous croyez être victime d’hameçonnage ou que vous avez des questions, communiquez avec la DiSTI en composant le 2020 ou en remplissant une demande Synapse. 

 

Vincent Drolet, analyste en sécurité de l’information
Direction des systèmes et technologies de l’information